Year Of No Light interprète Vampyr

Il ne faut jamais négliger l’art tant sa mission suprême consiste à libérer nos regards des terreurs obsédantes de la nuit et à nous guérir des douleurs convulsives que nous causent nos actes volontaires, comme le dit Maître Yoda dans « L’Empire Contre-Attaque », ou bien Friedrich Nietzsche dans « Ainsi parlait Zarathoustra », je ne me souviens plus très bien. Oh, quoi qu’il en soit, la nouvelle du jour : le groupe bordelais Year Of No Light vient juste de sortir le disque de sa création musicale pour le film « Vampyr ».

yonl vampyr ts

Le disque est un double vinyle édité par le label Music Fear Satan, pressé à 1000 exemplaires, disponibles en blanc, gris ou noir. Un CD est inclus, afin de pouvoir écouter la bande-son en continu.

En écoute et téléchargement sur Bandcamp :

Comme ils le disent (en anglais) dans leur notice, j’ai eu le plaisir de les solliciter pour ce projet durant l’automne 2009, alors que je travaillais comme chargé de production pour le Printemps des Cinéconcerts à la Rock School Barbey, à Bordeaux. Et comme ils le rappellent eux-mêmes, il y eut quelques séances de « harsh bargaining »

TRAD1

TRAD2

L’idée était d’associer un film muet considéré comme un classique du cinéma fantastique à une musique atmosphérique et oppressante d’inspiration « metal », dans la lignée des créations de Gojira (« Masciste Aux Enfers », en 2003), de Jenx (« Call Of Cthulhu », en 2007) ou des Sleeppers (« Dr Jekyll & Mr Hyde », en 2010).

>> plus d’infos sur www.rockschool-barbey.com/cineconcerts

La première représentation eut lieu le 28 mai 2010, à la Rock School Barbey.

Cette création a été diffusée dans divers lieux et festivals en Europe, et est revenue dans l’agglomération bordelaise, pour être jouée dans la salle du Krakatoa, à Mérignac, en février 2012. C’est au cours de cette séance qu’a été enregistré le live qui est fixé sur l’album « Year Of No Light play Vampyr ».

Pour plus d’info, voici un extrait de l’émission « Going Underground » (Radio Campus Bordeaux) de janvier 2012, où j’étais invité comme chroniqueur pour évoquer notamment le cinéconcert Vampyr avant la représentation au Krakatoa :

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑