Nos années grunge

Tu ne vois pas mon visage, J. Mascis, tu ne vois pas combien mon sourire et mes yeux rayonnent, combien chaque coup que tu aimerais me donner me fait perdre la tête, combien chacun de tes gestes me donne un expression nouvelle où, d’instinct, je me reconnais telle que je ne le suis que lorsque je jouis, le visage inondé de bonheur. (Benjamine Adorno, « In Bed With J.Mascis ». Editions Carte du Tendre/Discobabel, 2004)

Ci-dessous, un article paru dans Junkpage n°2. Par un authentique vétéran des années grunge. Forever in bed with Jay Mascis.

scan-GRUNGE_JUNKPAGE 620

>> version en ligne sur Tumblr : journaljunkpage.tumblr.com/nos-annees-grunge

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑