One love

« And I eat from the Earth and leave the animals to give Birth ! »
– Macka B

J’ai juste passé une journée au Reggae Sun Ska. La première, celle du jeudi. Modeste warm up en fait, toutes proportions gardées. J’ai quand même bien pensé à mon pote et collègue Skidz, du magazine Noise. C’est lui, là, en train de squatter la salle de bains pendant le Hellfest :

SKIDZ

Il habite pas loin, les fenêtres de son boulot donnent quasiment sur le site du festival, et alors que les basses de la musique dub qu’il aime tant font trembler tout le quartier, il n’est même pas là ! Il est en Crète le chenapan ! Remarque, pour un ancien punk, c’est la destination idéale !

Je dois dire que j’ai bien apprécié arpenter un peu le Reggae Sun Ska (que je vais dorénavant écrire Reggae SS pour abréger). Ça m’a fait plaisir de voir autant de gens complètement stoned, ça m’a changé des gens complètement bourrés. 

J’ai aussi vu des meufs qui s’étaient apposé des tattoos temporaires représentant des feuilles de cannabis sur les épaules, pas mal de chapeaux (beaucoup de chapeaux en fait), des mecs sans chaussures, et des mecs sans chaussures mais avec des chapeaux.

Grinder_rasta

Instagram a déconné (le réseau = babylone) mais je peux vous certifier que j’ai bien représenté les couleurs rouge-jaune-vert avec mon magnifique T-shirt East Side Burgers au Reggae Sun Ska Festival Official.

NB : je n’ai pas de photo avec ce visuel sous la main, n’hésitez pas à m’en envoyer une, je la posterai ici.

Pour poursuivre dans le chapitre fooding, j’ai mangé un plat ital à 7 € mais vraiment pas de quoi rebooter l’app. Pour un festival à sympathie rastafari, j’ai d’ailleurs trouvé que le Reggae SS manquait de stands de restauration veggie & vegan. Et là, j’ai pensé à Macka B, man :  

 »no dead flesh no fur no feathers » (pas de chair morte, pas de fourrure, pas de plumes).

Je laisserai donc la parole à Macka B pour illustrer cette fin de soirée, avec « Wha Me Eat », car je crois que jamais hymne aux Oméga 3 ne fut plus chaloupé dans toute l’histoire des chansons abordant le thème des acides gras. C’est une bonne chanson avec une bonne liste d’aliments toastés à point dans les lyrics, et quelle meilleure façon de rester positif que de penser à des mangues, des brocolis et des noix de pécan, quand la journée, comme je l’ai dit, n’a pas été forcément terrible, sentiment accentué par cette impression désagréable d’avoir été largué par sa meuf ? Je ne fume pas mais passe-moi une autre banane, mec, merci.

NB : à ce stade je me dois de préciser que «  cette impression désagréable d’avoir été largué par sa meuf » ne signifie pas stricto sensu « avoir été largué par sa meuf », par exemple le soir du Reggae Sun Ska. C’est comme dire « l’impression d’avoir dormi dans la machine à laver en marche », cela ne veut pas dire que l’on a VRAIMENT passé la nuit dans la machine à laver, ou alors, si ça a été le cas, peut-être n’a-t-elle pas vraiment été en marche ?

C’est dit : c’est juste une impression, un sentiment, un feeling. Paradoxalement, il peut vous prendre alors que tout roule avec votre meuf. Il peut aussi vous prendre alors qu’en fait vous êtes complètement célibataire et que vous êtes en train de checker si ça matche un peu sur Tinder. J’ai même connu un ami gay qui a connu cette impression, alors qu’il n’a pas de meuf, et pour cause, il est gay.

Sur ces pensées, j’ai dû me barrer du Reggae SS car  je n’y bossais pas vraiment (je suis pigiste pour la presse à scandale, pas la presse à sandales) et j’avais prévu de passer le reste de mon week-end au Xtremefest, à Albi. 

J’ai écrit un « report » comme on dit dans le métier, c’est-à-dire un compte-rendu, que vous pouvez lire sur le site Noisey-Vice.

BLACK ZOMBIE PROCESSION -500

Vous verrez que dans un souci d’organisation anthropologique, j’ai classé les groupes en six catégories :

1. Les groupes à trombone
2. Les champions du micro
3. Les groupes à circle pit
4. Les groupes en playlist sur Noisey
5. Les néo-thrashers
6. Obituary.

J’étais pas bourré, sauf le moment où au lieu d’utiliser mon Moleskine j’ai pris des notes directement sur mon gobelet de bière.

 Dans l’attente, je peux d’ores et déjà vous donner mon Top 5 de cette édition :

1. Nofx
2. Angelus Apatrida
3. Obituary
4. Black Zombie Procession
5. Biohazard

Juste après, il doit aussi y avoir Gojira (photo ci-dessous), Youth Avoiders, Red Fang, Smoke Deluxe et puis, euh … Vous n’aviez qu’à être là, merde.

GOJIRA - 500

Nofx eux aussi ont fait un classement. Fat Mike a classé les trois meilleurs pays européens. Cela donne :

1. Luxembourg
2. Islande
3. France

Quelques autres observations pour conclure :

1 – J’ai pu bien farfouiller dans les bacs des stands de skeuds d’occase, juste pour vérifier la cote de mes vinyles. Seulement 8 € pour le « Six Songs With Mike Singing » de Corrosion Of Conformity mais 50 € pour un maxi de Slayer. Tel l’Oncle Picsou, j’aime compter et recompter ma fortune.

 C’est pas vraiment de l’argent, c’est juste des skeuds, mais tant qu’à faire mieux vaut collectionner les skeuds que les emmerdes.

PICSOU

2 – La mode, chez les jeunes, si on en croit une rapide investigation auprès des stands de textile, c’est le T-shirt Darkthrone ou le Manowar pirate (qui est à la piraterie ce que Jack Sparrow est à Henry Morgan).

3 – Comme au Reggae SS, on trouve au Xtremefest les feuilles king size pour rouler des gros tarboules mais au Reggae SS, elles sont vendues par des hôtesses qui font les cent pas pour démarcher le client avec en bandoulière un panier en osier plein à ras-bord d’échantillons.

4 – J’ai passé le fest en coloc avec Guillaume Circus de Joining The Circus. On devrait donc aussi retrouver quelques évocations du Xtremefest dans son émission ou la mienne.

postCircus

[mise à jour : Top 5 Xtremefest de Guillaume Circus sur son blog]

5 – Je publierai aussi un petit article sur le Xtremefest dans Abus Dangereux, mais le numéro ne sortira pas avant cet automne.

A + pour la suite. Je suis actuellement sur la côte atlantique, dans le sud, et je dois couvrir le festival Baleapop, toujours accrédité Vice, et en attendant je me lève à 6 heures du matin pour aller courir sur la plage, ne voulant croiser aucun touriste. A l’aide de mon walkman électronique, j’écoute les Bad Brains et Dire Straits.

ONDRES-500

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑