Eysines Goes Soul media blitz

J’ai carrément envie d’y aller : le festival Eysines Goes Soul, avec sa prog de qualité et ses food trucks – j’espère que je pourrai y manger vegan, même si je me doute qu’il n’y aura pas de menu digne de comparaison avec celui du food truck Shimmy Shack de South Lyon, Michigan, hum.

Shimmy Shack 2

[Mise à jour : on pourra manger vegan/veggie grâce au food truck Tofu Toi. Bravo.]

Bordeaux Concerts
J’ai posté une news sur le site ici : Eysines Goes Soul (and mambo)

Clubs Et Concerts
J’ai fait une news d’une page :
EYSINES GOES SOUL

Junkpage
J’ai publié un article dans le numéro de l’été. Vous le trouverez page 8, sous le titre « Kool-Aid » – qui est une création du secrétaire de rédaction (moi j’étais juste parti sur « Eysines Ska Jazz Ensemble », comme titre). Comme le Tumblr de Junkpage est toujours en carafe, je copie-colle le papier ci-dessous, et vous donne rendez-vous ce vendredi 3 juillet pour le festival.

A Eysines, le mois de juillet s’inaugure au son de la soul, du ska et de l’esprit du rock’n’roll.

KOOL AID INSTA

Commençons par un jeu : deux villes américaines au riche héritage musical sont citées parmi les patronymes des groupes programmés lors de cette édition du festival Eysines Goes Soul. Attention, il y a un piège. Solution à la fin de cet article.

Continuons dans le vif du sujet, en mettant en avant les deux bonus non négligeables du rendez-vous d’Eysines : les concerts sont gratuits, et un feu d’artifice est tiré en clôture.

En ouverture, ce sera Emily Jane White, pas vraiment une excitée groovy, remarquable, quoiqu’ un peu hors sujet avec sa folk mélancolique.

Le croisement soul, funk et blues devrait commencer à s’incarner avec la formule électrique de Leon Newars dont le Ghost Band a les pieds à Bordeaux mais la tête en Louisiane.

En tête d’affiche, le New York Ska Jazz Ensemble, l’impeccable et rutilant projet parallèle des vieux gars des Toasters, promet fun, virtuosité et énergie.

La curiosité de l’étape, ce sera Sergio Mendoza Y La Orkesta, l’archétype de la formation que l’on irait découvrir dans l’arrière cour d’un café tex mex au SXSW – du mambo joué façon indie, un énième concept un peu loco conçu et mûri dans la ville de Tucson, Arizona.

Pour parfaire la touche US qui décidément colle à cette édition du Eysines Goes Soul, le ravitaillement sera assuré par les food trucks parqués sur place.

Guillaume Gwardeath

Eysines Goes Soul, vendredi 3 juillet, Domaine du Pinsan (33)

Solution du jeu : New-York, bien entendu, avec le Ska Jazz Ensemble qui s’en réclame, mais aussi New Orleans, dont Leon Newars n’est autre que l’anagramme.

KOOL AID

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :