Interceptor : un festival extrême extrêmement recommandé

OK, on va faire simple : c’est la première édition du festival Interceptor, à Bordeaux, et si cette « édition test » fonctionne, on aura la chance d’avoir une suite. Peut-être pas l’activité du week-end la plus bandante aux yeux du néo-Bordelais de fraîche date moyen, mais c’est le plan qu’on vous recommande, en espérant qu’on sera suivi par BDXC et Le Bonbon réunis.

INTERCEPTOR POSTER

Concept : on s’enferme dans des lieux sombres (dès la fin de l’aprem au Void, et pour la soirée à la Rockschool Barbey) pour s’adonner au culte des « musiques extrêmes » – en gros, la couleur musicale des groupes qui jouent au Hellfest, une fois qu’on a retiré de la liste tout ce qui est fun, léger, coloré ou qui attire des mecs affublés de déguisements ou venus pour sauter dans la foule à bord de jouets gonflables. On reste entre gens sobres, sérieux et déterminés.

Ci-dessous le papier que j’ai pu in extremis caser dans le numéro du mois de Clubs Et Concerts :

Interceptor Clubs Et Concerts 111 Bordeaux

Nouveau festival urbain dédié aux « musiques extrêmes », l’Interceptor est une alliance entre le Void Club et la Rockschool Barbey : extrêmement surprenant ! Côté têtes d’affiches, belle exclu d’entrée de jeu avec la présence des Swans en ouverture : le projet du New-yorkais Michael Gira représente ce qui peut se faire de mieux en matière d’expérience classe, un peu arty, complètement intense et résolument sombre : extrêmement recommandé ! Pour ce qui est des artistes surgis d’outre-tombe, grosse claque cloutée à attendre de Tsjuder, authentique black metal venu de Norvège, non pas en empruntant pépère la piste cyclable Vélodyssée EuroVélo1 sur son tronçon Oslo-Lacanau-Saint-Médard-en-Jalles mais tout simplement manoeuvrant les rênes d’un chariot enflammé tiré par des boucs immortels dont chaque coup de sabot déclenche un enfer de tonnerre et d’éclairs : extrêmement pratique ! Parmi les singularités du festival, à noter la présence de la harpiste transgenre Baby Dee, transfuge du Kamikaze Freakshow : extrêmement déroutant ! La responsable de la prévention des risques auditifs nous fait savoir qu’elle pose l’intégralité de ses RTT pour la durée du festival, au bénéfice d’un stage de woofing au Costa-Rica.

Pour les collectionneurs : ici, le PDF de la page de news : page0014

Et comme vous la savez peut-être déjà, j’ai consacré le dernier épisode de mon podcast à ce festival : Gwardeath Mixtape 67 – Spécial Interceptor

Tsjuder-Bikini

Du jeudi 5 au samedi 7 octobre 2017
Au Void et à la Rockschool Barbey, Bordeaux
>> http://interceptorfest.com

PS : Vous aimez vous pointer aux concerts en bikini et brandir votre épée au rythme de votre groupe préféré ? Vous trouverez encore plus de news en suivant mes réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Instagram et Pinterest !

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :