Bordeaux Rock Media Blitz

Le festival Bordeaux Rock a lieu à Bordeaux, de ce jeudi 22 janvier 2015 au dimanche 25.

« Bordeaux festival rock », c’est un peu toute l’année, mais l’asso organisatrice a eu la bonne idée de se positionner mi-janvier, juste à la fin de la trêve des confiseurs, à un moment où la programmation tous azimuts débande un peu  (et encore, c’est cette semaine que j’ai  vu un des trucs qui m’a le plus impressionné live : Author & Punisher, à l’I.Boat, et c’est aussi le soir de lancement du festival qu’a lieu la traditionnelle séance d’auditions des découvertes régionales du Printemps de Bourges, à Barbey).

rockeuse
Une fan de rock bordelaise (photographie de photographie prise lors d’un vernissage du photographe Toums en février 2010 à la Galerie Carhartt)

OK, côté media blitz, voici  :

>> le Top 5 des coups de coeur du festival que j’ai posté sur le site Bordeaux Concerts

Et

>> une news sur la soirée de clôture au cinéma Utopia

Par ailleurs, j’ai signé dans le journal en ligne Rue89Bordeaux un papier sur l’état de la scène rock bordelaise :

>> De quel rock Bordeaux est-elle le nom ?

Deux mots de service après-vente 🙂 :

– Il ne s’agit pas d’un « dossier » mais juste d’un article, d’un papier, mis en ligne à l’occasion de l’événement du week-end : le festival Bordeaux Rock (et aussi des auditions Bourges à Barbey – et j’en ai profité pour mentionner l’opération Bordeaux Mon Tremplin, dispositif qui avait bien profité au rappeur Keurspi l’année dernière, par exemple).

– Il y donc une limite de taille, en l’occurrence une jauge de 9000 signes, comme on dit dans le milieu.

– Conséquence : tout le monde n’est pas cité, et, oui, je n’avais pas encore siroté mon café du matin que les premières remarques tombaient : un tel n’y est pas, un tel non plus, etc. Je reconnais qu’il y a des manques. L’association Allez Les Filles aurait pu être citée, par exemple (ça a sauté lorsque j’ai du faire un rewriting du papier) et je me contente de la mention générale d’un « intense activisme associatif dédié aux musiques de culture rock ».

– En construisant l’article, j’ai fait le choix de me concentrer sur des témoignages non pas d’intenses diffuseurs (c’est le cas de l’asso Allez Les Filles) mais de professionnels travaillant au sein d’équipements dits « structurants », c’est-à-dire dont l’activité, plus que d’être les terminaux de diffusion des catalogues des tourneurs, inclut un volet de professionnalisation réelle (conseil, expertise, secrétariat artistique, accueil en résidence, etc.) ainsi que la possibilité d’intégrer les artistes locaux à des dispositifs nationaux voire internationaux, et qui en outre sont membres des principaux réseaux professionnels.

Haters gonna hate, rockers gonna rock, sodomites gonna sodomize. Peace, love, et à + dans le tour bus.

NB: Photo noir & blanc : Ali du groupe JC Satàn, par Isadora Tripodo

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :