Mush media blitz

« S’il faut taper sur des gens, on le fera » – Bruno Coq (Mush)

Le concert come-back morbac de Mush, c’est ce vendredi 30 janvier 2015 à la Rock School Barbey.

En général, quand ça joue sur Bordeaux City, je me fends d’une news sur le site Bordeaux Concerts, eh bien, bingo : la voici.

J’avais déjà publié une note de blog sur Mush, intitulée « Quinquas nerveux » (à relire impérativement ici).

C’est ce splendide jeu de mot que j’ai réutilisé pour le papier que j’ai livré dans le numéro de janvier du journal Junkpage :

MUSHJunkpageInstagram

Si Junkpage n’est pas dispo près de chez vous, et que vous n’avez pas d’aversion pour les e-versions, vous pouvez en lire une e-version ici, sur Tumblr.

J’avais aussi un peu parlé de ce show et de Mush (leur vie, leur oeuvre) dans mon podcast : la Gwardeath Mixtape – épisode n°50.

Enfin, voici un petit polaroid rapide de la page que j’ai publiée dans le numéro de janvier de Clubs Et Concerts :

CCMUSH

On se voit au concert. C’est prix libre (vous donnez ce que voulez), et pour être dans un esprit encore plus fin 90’s, je vous suggère de faire comme moi, et de payer en francs.

MUSH REISSUE

NB : S’il vous reste des francs en poche, sachez que le label Vicious Circle a eu la bonne idée de rééditer le premier CD/EP de Mush, « Big Gang Bang », additionné de bonus/malus : le titre paru sur la compil « Enragez-vous » du label Black&Noir, les deux titres du 45 tours paru sur le label Uncontrolled Records et deux titres lives enregistrés à Barbey en 1994 >> infos et commandes ici

Crédit photo Mush 2015 : David Boisseleau.

Post-scriptum en date du samedi 31 janvier 2015, sous forme de réponse rapide à la question « comment c’était ? » :

C’était bien. Beaucoup de cheveux blancs. Beaucoup de belles MILF. Beaucoup de blagues dans la tonalité : « on a prévu un défibrillateur sur scène », ou « l’accès au pogo ne se fera que sur présentation d’un certificat médical d’aptitude », etc.

MUSH2015BARBEY

Dès les premiers accords (larsens ?), les fans ultra avaient déployé une banderole :

MUSHULTRAS

Mush ont donc joué les titres de l’album « Ex-Colibris » (PIAS, 1994) , quasiment dans l’ordre (c’est-à-dire dans le désordre), en insérant dès la première moitié du set deux titres issus de leur premier EP « Big Gang Bang » (Vicious Circle, 1993) . Gros son. La care.

En rappel, ils ont joué les autres titres de leur premier EP, en finissant sur l’imposant et toujours aussi dévastateur « Henry ».

MUSHPARANOID

Juste avant, ils avaient invité le chanteur d’Aggressive Agricultor, Stéphane, pour une reprise du Paranoid de Black Sabbath. On était à la Rock School, merde, il s’agissait de montrer qu’ils connaissaient leurs classiques.

C’était donc une bonne soirée revival. J’ai pu taper la discute avec plein de vieilles têtes, puis rentrer chez moi pas trop tard pour me défoncer tranquille au poppers.

Photos Instagram : instagram.com/gwardeath

Voici le message que le groupe Mush a posté ensuite sur sa page Facebook :

MUSH-Facebook1MSG

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :