La plage de l’I.Boat (On va s’amarrer)

Archivage express : un article paru dans Junkpage numéro 25 (juillet/août 2015), consacré à la formule d’été de l’I.Boat à Bordeaux. Avec en guise de titre encore un de ces jeux de mots prodigieux qui font que mes demandes de contributions rédactionnelles s’arrachent et partent littéralement comme des petits pains.

Iboat_LAPLAGE

Les soirées d’été ne seront pas des temps morts à l’ombre de la coque de l’I.Boat. Objectif : ambiance tropicale le long de la ligne de flottaison, dans un nouvel espace baptisé « La Plage ».

ON VA S’AMARRER

On y trouve même des douches, en parfait état de fonctionnement. A peine installées, certaines clientes ont tenu à les étrenner, à la recherche d’un rafraîchissement immédiat. Quitte à ouvrir des aménagements balnéaires, autant y aller à fond !

L’I.Boat a donc fait émerger son bord de plage, à même les quais, sur le bassin à flot. Le public bordelais a la réputation de déserter les clubs et les salles dès que les beaux jours apparaissent, et de ne rêver que de terrasses et d’escapades sur la côte. Aussi l’I.Boat a-t-il exaucé ce désir, en apportant la terrasse aux clubbers urbains.

INAUGURATIONIBOAT

[La chaude soirée d’inauguration. C’est moi à gauche avec le sac à dos, en train de discuter avec Maxime d’Allez Les Filles – Photo Facebook I.Boat]

Inaugurant les lieux un verre de ponch à la main, le directeur artistique Benoît Guérinault explique aux premiers estivants : « On a voulu créer un espace ouvert et convivial, pour y programmer des événements en plein air, totalement gratuits ». Cette proposition se veut dans la continuité de l’esprit qui détermine le cap du bateau le reste de l’année, avec une programmation tout à la fois « culturelle, ambitieuse, pluridisciplinaire et curieuse ».

Et s’il ne sera pas interdit de se prélasser, l’équipage a pris le parti de « prendre le contrepied de la légèreté, de l’éphémère et de la paresse », attitudes généralement associées à la saison estivale.

La terrasse a proprement parler a été commandée au Bruit du Frigo, atelier d’urbanisme utopique venu de Bègles, autre proche station balnéaire. La structure de bois, inspirée par l’architecture navale, a été en partie végétalisée, symbolisant une oasis. Le décor évoque une sorte de jungle urbaine, comme le soulignent les créatures arboricoles peintes par l’illustrateur Medhi Beneitez.

Pour des usages plus citadins, l’espace est largement occupé par une rampe de skate à l’inclinaison douce, dont la plateforme a aussi vocation à servir de scène en plein air pour des petits concerts ou show cases. De quoi aussi faire office de piste sous les étoiles pour les amateurs de patins à roulettes à l’ancienne (des quads à quatre roues) pour les soirées « roller dancing » mensuelles – à pratiquer sur fond de musique funk et disco.

ROLLERDANCING

[Roller Dancing sur la terrasse – Photo Instagram I.Boat]

Comme toute bonne terrasse, on y assure un service de bar et de restauration : « finger food », est-il écrit sur le menu, en sus des formules BBQ mix les mercredis soirs (avec un chef à la fois au charbon et aux platines – on demande à voir), et du classique combo huîtres et vin blanc les jeudis soirs.

Les liens avec le monde de la musique sont bien entendu omniprésents. D’abord, avec la série de cartes blanches confiées à des festivals de l’été (La Route du Rock, Baleapop, Black Bass, Dimensions…) venus présenter leur affiche, faire chauffer les mixettes et offrir places et goodies, façon caravave du Tour de France. Ensuite sont annoncées des sessions « unplugged » avec des talents locaux, de Thomas Skrobek à Gatha.

IBOATHYPE
[La plus riche concentration de scenesters et de hipsters authentiques – Photo Facebook I.Boat]

Et enfin, la programmation à bord du bateau continue, avec ce grand écart des publics propre à ce lieu. D’un côté le chassé-croisé des vieux métalleux et des jeunes punks (Soulfly le 15 juillet, Guérilla Poubelle le lendemain ). D’un autre côté, les tenants hédonistes du clubbing (prog house, house minimale et techno), l’activité nocturne qui prend le relai quand sonne l’heure de bâcher la terrasse.

L’I.Boat a ainsi prévu de faire durer l’été jusqu’au mois d’octobre.

DUCH_FREAKCITY
[Duch et Freak City à l’oeuvre sur le parking de l’I.Boat – Photo Instagram I.Boat]

Programme détaillé sur le site www.iboat.eu

IMG_LA PLAGE2

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :