It’s not like any other birthdaaaaaay !

Trente ans de plus et on avait des gâteux d’anniversaire, pas des gâteaux !

Avant-dernière date de la tournée des 30 ans du groupe Burning Heads. J’ai eu le privilège d’accompagner le groupe sur une bonne partie de ces dates et ça été très intense : du rire et des larmes, comme les deux masques qui symbolisent les arts de la scène ! C’est quand même le rire qui a dominé, hein. Je ne savais pas les gaziers aussi portés sur le bon jeu de mot à l’ancienne comme je le savoure, et je défie King Kong d’en avoir autant fait dans le tour van sur la blanquette arrière.

Pour cette date parisienne à La Maroquinerie, une surprise avait été manigancée par 3C, l’agence de concerts qui s’occupe avec passion et énergie des dates des Burning Heads. Le plus dur a été d’occuper les membres du groupe pendant les réglages de la surprise afin que le mystère demeure entier jusqu’à la dernière seconde.

En ouverture de soirée, les Spermbirds ont joué, comme prévu : énergiques, sympas, émouvants, directs et somme toute, excellents.

Les  organisateurs m’ont alors demandé de monter sur scène pour annoncer au micro ce qui allait suivre. L’heure de la surprise avait sonné. A la fois très ému et excité, j’explique qu’un « super group » s’est formé et a répété un set spécial en guise de cadeau d’anniversaire. Ce groupe spécial devrait réjouir celles et ceux qui vers la fin des années 90 allaient déjà voir en concert les Burning Heads et leurs amis de Condense, Sixpack, Garlic Frog Diet, Parkinson Square, Drive Blind et Les Thugs !

Sont alors monté sur scène des membres de ces groupes : Varou et Rémi aux guitares, Hugo à la batterie, Pierre-Yves à la basse, Salim et Karine aux chants.

OK, c’était mortel.

Ça a attaqué par « Bad Day » de Samiam !

Puis « What Do I Get » des Buzzcocks. Encore + fort que les version des ‘Cocks que j’avais vu il y a deux semaines en festival !

Ensuite :  « Pa Pa Pa » (ou « Pa Pa Pa Pa » ?) des Thugs, et une cover de Pegboy, et aussi une de Hüsker Dü.

Une version démo de « Hanging On The Telephone » suivie de sa version 7 » Radio Edit : dansant !

Une cover du « Andres » de L7 avec une Karine rugissante.

Karine

Grand moment : le « Wrecking » de Drive Blind ! Je pleurais dans ma bière en me disant : « tiens, cool, comme ça elle durera plus longtemps » …

Ici quelques secondes de vidéo par Jawbreakgirl :

Merci Jawbreakgirl.

Tout ça a fini par « Break Me Down » des tauliers, avec JyB à la basse et Pierre au chant, informés du morceau à jouer par l’intro de guitare (bon, quelque peu désaccordée ah ah) de Rémi.

BH Guests

Je vous ai dit que ça avait été mortel ? Non ? Oui ? Bon, parce que ça avait été mortel.


Insertion spéciale (le 5/12) : Hugo (batterie) avait placé une petite caméra sportive à jardin, voici sa captation telle que publiée sur sa page Facebook :


Dernière date de la tournée des 30 ans des Burning Heads à Bourges mais sans moi hélas : pas sur mon itinéraire logique (si tant est que j’en ai jamais eu un) et puis bon, il est vrai que je n’aime pas trop aller voir des concerts en province.

Attention : j’ai entendu parler d’un « 31ème concert des 30 ans des Burning Heads », pour une occasion très spéciale en 2018… Patience, car ça devrait être, sans exagérer, complètement HUGE. A + dans le Tour Bus, je reviens vite vous parler de ce projet de livre (biographie) consacré à la story des Burning Heads sur lequel je bosse avec mon binôme Nasty Samy, et qui sortira dans un an environ.

Crédit photo : Guillaume Gwardeath (un petit peu pété)

Crédit gâteau d’anniversaire vegan : East Side Burgers

« ll n’y a qu’un seul échec : c’est abandonner »
– Spermbirds

PS : Hey you, vous aimez rire et pleurer sur la blanquette arrière ? Vous trouverez encore plus de news en suivant mes réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Instagram et Pinterest !

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :