Breaking The Law : sur la route du surf underground en Angleterre et en Ukraine avec The Irradiates

All inside it’s so frustrating as I drift from town to town
– Judas Priest, « Breaking The Law »

Attention : boucle spatio-temporelle.

Slim Buen est le batteur de The Irradiates, mais aussi de Hawaii Samurai, de Red Gloves et de Contractions. Il édite aussi le fanzine Slime.

J’avais déjà lu son compte-rendu d’une première tournée assez hallucinante des Irradiates en 2012 dans une dizaine de pays dont l’Ukraine : Ne tirez pas sur le guitariste.

Alors que j’étais en tournée avec Hawaii Samurai en octobre 2016, Slim Buen était tout occupé à la rédaction d’un nouveau journal de bord, consacré à la narration de la tournée faite un mois auparavant en Angleterre et en Ukraine. Une grosse année (et quelques galères de PC maudit) plus tard, Slim Buen, sur une des dates de la tournée commune Red Gloves + Contractions, me remet un exemplaire du résultat final : un numéro du report-zine Breaking The Law, 28 pages A5 mises en pages par Flo Impure, avec toujours le top model Dick Den’s en couverture. Prix public : 1 livre sterling (à négocier, brexit oblige).

Chaque date sur la route avec The Irradiates est un prétexte à diverger sur telle ou telle considération culturelle (majoritairement musicale, mais la passion s’étend aussi au cinéma, à la bande dessinée, au roman, etc.) et à philosopher sur ce que signifie pour un combo de surf underground de passer sa vie de jeune adulte sur la route, dans des conditions parfois difficiles. Comme le dit l’auteur : « des instantanés, des Polaroid de chaque situation ». De Leeds à Kiev, de quoi « extirper un peu de légèreté à la lourdeur du commun ».

Ça joue dans des pubs mythiques ou sur des terrains de foot en manque de groupe électrogène pour combattre l’obscurité, ça dort dans des apparts aux allures de petits musées de l’histoire du rock’n’roll ou à même les banquettes d’un van au pare-brise étoilé.

Si vous n’êtes jamais parti en tournée avec un groupe de cet acabit, la lecture est recommandée pour piger un peu l’envers du décor . Vous comprendrez vite que contrairement à ce que vous imaginiez peut-être « les musiciens en tournée ne veulent pas forcément faire la fête tous les soirs ».

Spoiler : livides, ils ont parfois juste envie de trouver un endroit clean pour pouvoir aller chier.

BREAKING THE LAW

PS : Vous aimez trouver un endroit clean ? Vous trouverez encore plus de news en suivant mes réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Instagram et Pinterest !

 

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :