Live : Diktat et hørd

Excellent combo : deux formations bordelaises vraiment différentes, mais toutes deux excellentes, vues à l’Athénée Libertaire en ouverture des Lillois de Douche Froide.

FLYER1802_n

Diktat ont remplacé Fraude, quasiment au pied levé, en tout cas le pied au plancher. Hardcore punk très très speed. Riffs inspirés. Des mecs qui connaissent le job. Tous des activistes chevronnés du collectif Mankind : membres de Gasmask Terror, ex-membres de Face Up To It!, etc.

Leur première démo doit prochainement sortir en cassette, à l’ancienne. Je les avais judicieusement placés en playlist chez Vice, heurtant sans doute leur éthique DIY, la semaine dernière.

Comme il est dit dans l’excellent podcast Poisonous Wave : « qui dit morceau court dit morceau rapide (bien souvent) ». Le set de Diktat fut donc rapide – et court. A peine le temps de déballer et d’ajuster sa paire de bouchons d’oreilles et de poster une photo ou deux sur Instagram, et bing, le show était plié.

DIKTAT

Hørd se produisait en conditions un peu punk, mais du coup c’était intéressant et intimiste. On avait l’impression d’être dans le local de répet. La lumière était faible, si bien que pour contrôler ses branchements, Seb de hørd se servait de son briquet, faute de Maglite à son ceinturon. Savoureux choc technologique : la flamme façon Guerre Du Feu face aux amplis, aux synthés et au MacBookPro.

Le set de hørd était comme il se doit bien planant. Je ne prends plus de drogues depuis un bon moment (je crois) mais je vous assure que je n’ai eu de cesse de voir tourner des pyramides pré-colombiennes et des sondes spatiales soviétiques, là, devant mes yeux mi-clos.

On pourra revoir hørd au Krakatoa en première partie de Koudlam, le jeudi 19 mars : infos ici.

Les Parisiens et les touristes pourront le voir le samedi 7 mars à la Mécanique Ondulatoire avec Violence Conjugale.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :