Playlist Gwardeath septembre 2018. For those about to suck !

Gimme five (environ). Voici la playlist chaude. Les trucs qu’on a bien écouté le mois écoulé dans le bureau à Metro Beach ou bien dans le break Logan MCV en allant tenir debout sur une planche à vagues ou à califourchon sur un petit cochon de bois et qui seront probablement encore très écoutés jusqu’à la fin de l’endless summer, sur la route vers la Vendée ou ailleurs.

Rappel : 80 km/heure sur les voies sans séparateur central, et je ne mets plus trop forcément les liens vers Bandcamp, YouTube ou autre. C’est bon, tout le monde a compris comment fonctionne Google, en gros, non ?

Supersuckers – Suck It
Nouvel album. A commencer par un hommage vibrant à des heures et des heures et des jours et des années à aller voir des bands de rocknroll jouer debout sur des scènes :

Je vous laisse recompter, mais en principe on y voit Rocket From The Crypt, les New Bomb Turks, Zeke, Danko Jones, les Didjits, les Dwarves, The BellRays, The Lazy Cowgirls, les Cosmic Psychos (« blokes you can trust »), The Gories & The Dirtbombs, L7, Nashville Pussy, The Hellacopters, Mudhoney et Electric Frankenstein, qu’on était allés voir avec ma femme à Tonnay-Charente en tandem, en faisant la route depuis Bordeaux, puis Soulac via Lacanau, puis le long du littoral direction La Rochelle, en prenant le bac pour Royan et pour finir le pont à nacelle qu’on voit dans le film Les Demoiselles de Rochefort. Semper Fidelis.

SUICIDAL TENDENCIES LUCIE - WP.JPG

Suicidal Tendencies – Still Cyco Punk After All These Years
Nouvel album. J’irai les voir au Krakatoa à Mérignac (je serai DJ à la soirée), au festival Gasteiz Calling, et peut-être ailleurs.

GW et MAtt Tendencies.jpg

Lane – Teaching No To Pray
Ouais c’est le groupe Lane avec les deux darons des Thugs, ceux de Daria, les chœurs qui font oh oh et les gros power chords qui me donnent envie de t’embrasser dans la très claire intention qu’il s’agisse de mettre en œuvre de délicieux préliminaires juste avant de faire l’amour comme on le mérite, c’est-à-dire avec une super playlist en fond musical.

Gordon  – mini LP
Quatre titres. Paru en vinyle sur Total Heaven Records, le disquaire bordelais (parce que le batteur c’est Martial le disquaire). Gavé indie pop.

Necrowretch – Welcome To Your Funeral
Edité par Triumph Ov Death / Volume Brutal à 500 exemplaires. Death metal. Riffs. Depuis ce live, l’âme hantée pour l’éternité par tant de sauvagerie putride, Arnaud Montebourg n’en est pourtant qu’encore plus fier d’être français.

Eminem – Kamikaze
“Gros cabot largué, haineux, aigri, repêché par miracle, etc”. Non mais arrêtez. J’écoute juste dans ma caisse en allant pécho un menu végé à Jack’s Burger, relax.

Henchman – Void In Bertween
Ils viennent genre de Tours ou de Pontoise, en gros, et ils ont ce nouvel album dans leur sac à dos de randonnée. Je vais faire jouer le trio avec The Irradiates le samedi 3 novembre à Angoulême au Mars, si t’es par là.

Napalm_Death-From_Enslavement_To_OBliteration_LP.JPG

Napalm Death – From Enslavement To Obliteration
Vers 23h45, quand je suis seul dans ma piaule, ce que j’aime faire c’est choisir un 33 tours à faire tourner sur ma platine, me servir 1/2 litre de yogi tea dans un mug à la gloire de l’Ordre Esotérique de Dagon, bien méditer sur la phrase de l’étiquette du sachet de thé et siroter tout ça jusqu’à la dernière goutte pour être bien sûr de me réveiller avec l’envie de pisser aux alentours de quatre heures du mat. Hey chacun son truc. L’autre soir, je me suis aperçu que j’avais acheté mon exemplaire du deuxième album de Napalm Death il y avait trente ans tout juste. Mosh 08. Premier pressage anglais Earache Records.

Lee-Dorrian_Napalm_Death.JPG

Le vocaliste Lee Dorrian en chemise à carreaux par-dessus son sweat à capuche, relax, une bonne influence pour le look des 30+ années à venir. J’avais déjà l’album Scum en ma possession quand j’ai écouté ça mais je me souviens avoir halluciné quand j’ai entendu le premier morceau « Evolved As One ». Your weak miiiiiiiiinds. Pour encore + de sensations, j’aime bien ouvrir un peu le fourreau de carton, mettre mon gros pif dedans et respirer fort. Ça sent 1988 hum c’est bon c’est bon. Voilà, From Enslavement To Obliteration, comme les tickets de bus pour aller du lycée à la plage.

Walt_Disney_Le_Livre_De_La_JUngle_LP.jpg

Walt Disney – Le Livre De La Jungle
Allez, quitte à passer des oldies autant y aller à fond. Ce 33 tours est le premier de ma collection (si j’ose dire) : ma mère l’avait acheté pour mon frère et moi. C’est marrant, je l’écoute dans la même pièce qu’à l’époque (lointaine), là où j’ai rebranché ma platine, sous les toits – où je ne tiens d’ailleurs pas debout. Ça paraît zarb comme ça mais j’en passe un extrait dans mon dernier podcast, le «Spécial Tours»

A très vite pour 5 ou 6 nouveaux skeuds (environ) qui défoncent.

Restez cools.  A + dans les bons endroits.

– Guillaume Gwardeath

BON A SAVOIR

Et si vous aimez passer du quality time à califourchon sur un petit cochon des sables, ou, de manière générale, dans les bons endroits, vous trouverez encore plus de news en suivant mes réseaux sociaux : Facebook, Twitter,  Instagram et Pinterest !

 

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :