En attendant Jodo (CAPC catalogue entreprises)

Yo, ça commence à faire un petit moment qu’on n’a pas chillé au CAPC … Peut-être depuis l’expo Tomoaki Suzuki  il y a un an ?

>> voir ici la note de blog Totem et Tattoo

Il va falloir patienter encore un chouïa avant de se ruer à l’Entrepôt Lainé, où se prépare une big expo consacrée à Jodorowsky. Je croise les doigts pour que ce soit bien baisé – il y a sérieusement matière à.

Le vernissage public de l’expo Jodorowsky, ce sera le jeudi 28 mai à partir de 19h00. Il y aura tellement de monde que vous ne verrez rien, après quoi vous aurez jusqu’au 31 octobre 2015 pour visiter l’expo. Je ne pense pas que cela ait été calculé mais ce sera Halloween (ou la veille de la Toussaint, ou El Dia De Los Muertos, selon le sous-culte que vous suivez) – c’est-à-dire une date idéale pour dévernir du Jodo.

J’ignore totalement ce que l’expo donnera à voir. Je ne suis pas devin, moi, contrairement à Jodorowsky. Le CAPC promet ni plus ni moins que la première rétrospective majeure de l’œuvre singulière de l’artiste. 

Le communiqué du musée annonce :

Dans l’espace de la Grande Nef, scénographié (…) pour entrer en résonance avec l’univers visuel de Jodorowsky, l’exposition présentera de manière originale et pour la première fois, des archives rarement exposées, des dessins, des bande-dessinées, des films, etc. Cet espace emblématique et spectaculaire, transformé en une vaste scène de théâtre expérimental, offrira l’occasion unique de vivre une expérience d’« art total », mêlant entre autres théâtre, performances, cinéma, lectures, dessins et archives. Cette exposition unique, empreinte de l’univers filmique d’Alejandro Jodorowsky, plongera le visiteur au cœur même du « mystère » de cette œuvre initiatique où se mêlent rationnel et irrationnel.

Je me suis infiltré dans le musée il y a deux ou trois jours, pendant les travaux, mais on dirait juste que dans la Grande Nef sont aménagés un amphithéâtre et une sorte de parc à bébé géant :

CAPCMAI2015

En attendant ce rendez-vous à teneur psycho magique garantie, on rappelle que c’est La Nuit des Musées, ce samedi 16 mai, et à cette occasion vous pourrez à votre tour vous infiltrer au sein du CAPC, mater où en est l’avancée des travaux de la rétro Jodo, et vernir l’expo du moment : « L’Eternel Dans l’Instant, Andrée Putman au CAPC ».

Sous cet intitulé qui fait très nietzschéen (1), comme ça, vous pourrez voir une expo dont le pitch, en gros, est : le CAPC montre ses meubles.



Andrée Putman a été l’architecte d’intérieur en charge de l’aménagement du CAPC. Elle a bossé dur pour donner une identité globale au lieu (le CAPC était une asso dédiée aux arts plastiques à sa création dans les années 70 – j’ai cru piger que la toute première expo avait été consacrée à Johnny Hallyday – et est devenu un musée d’art contemporain en 1984).

La première pièce de l’expo, très didactique, présente une série de photos classées dans l’ordre chronologique.

TRAVAUX1979

On y voit l’entrepôt pendant travaux, puis l’évolution du lieu, avec tout le casting qui s’impose : Jacques Chaban Delmas qui briefe Keith Haring, Richard Long et ses cailloux, Gilbert & Georges, l’immarcescible Jack Lang, etc.

KEITH HARING

Par la suite, vous aurez l’heur d’admirer du mobilier intelligemment désigné, comme promis par le pitch : une grande table de direction et ses douze chaises (idéal pour les soirées entre potes, sérieux), une table lumineuse fort utile en cette époque où le standard photo n’était point le jpeg ou le tiff mais la bonne vieille « diapositive », mais aussi des consoles, des pupitres, des lampadaires, etc., accompagnés de leurs schémas de principe.

Capc15AndreePutman05b

En résumé : si on est fasciné par les banques d’accueil, par les bibliothèques et les caissons à roulettes, il y a moyen de bien s’éclater. Woot woot.

OK, je fais court, mais je précise toutefois, que, comme toujours, la vraie star de la visite, c’est le bâtiment lui-même, où on aime bien avoir un peu le vertige, comme dans un Piranèse, voire carrément se paumer un peu, comme dans les labyrinthes de M.C. Escher. Pour la Nuit des Musées, ce sera ouvert jusqu’à minuit et ce sera gratos. C’est un bon plan pour un rencard si vous avez un match sur Tinder ou un crush sur Happn, conseil d’ami.

>> détails pratiques ici : 

http://www.capc-bordeaux.fr/agenda/nuit-europeenne-des-musees-2015

(1) Perdu. C’est une référence au grand Chuck Baudelaire.

NB : j’avais prévu un post scriptum intitulé « Repentance et cannelé », je le garde jusqu’à la prochaine chronique consacrée (en gros) à ce sujet.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :