Le Guide Touristique Gwardeath de la Ville de Tours

« Tours est partagée entre pas mal de paradoxes, entre son côté bourgeois d’un côté et, de l’autre, son côté très étudiant, assez jeune. La présence ici d’une radio libre comme Béton! a dynamisé en profondeur tout le réseau alternatif local, durant de longues années. On se trouve à un carrefour. »
Yohan, Ed Warner (Mowno)

One two one two check check. Le plus simple aurait été d’intituler cet article : live report Verbal Razors, ou bien, show report, ou un truc de fanzine simple et direct. OK, je suis allé voir les Verbal Razors (de Tours) en concert (mais à Orléans) et je pensais crucial d’en informer ma communauté.

CONTEXTE

Pour le contexte, il se trouve que j’ai été amené à faire quelques déplacements en région Centre Val de Loire, car occupé en ce moment par de la collecte de témoignages et de documents pour le projet de livre Hey You! – Une histoire orale des Burning Heads.

ENCORE PLUS DE CONTEXTE

« Sous la loge de verts rameaux, jonchée d’herbes fraîches, Iseut s’étendit la première ; Tristan se coucha près d’elle et déposa son épée nue entre leurs corps »

Il existe de nombreuses versions de Tristan et Iseut, c’est un sacré bazar à démêler. Bien sûr, Tristan a ainsi déposé son épée afin de définir une ligne infranchissable de chasteté, en bon chevalier icône de l’amour courtois. Mais je peux vous dire qu’en toute courtoisie, ils en étaient déjà au stade où ils avaient des relations plus que courtoises tous les deux (« Merci qui ? Merci Tristan et Iseut ! »), et tout à fait adultères puisqu’Iseut avait épousé Marc, roi de Cornouailles.

Tristan Iseult.jpg

Sur la diapo ci-dessus, on voit le roi Marc surprenant le couple endormi. Il saisit l’épée de Tristan, et la remplace par sa propre épée, une arme puissante et savamment ouvragée. Puis il se retire. Il est probable qu’il n’ait pas été du tout dupe. L’interprétation courante veut que le roi Marc ait salué la pureté et la chasteté dont il a été témoin, mais à mon avis il a plutôt exprimé un avertissement du genre : « j’ai été cool parce que je suis un bon chrestien, mais la prochaine fois, ma grande épée, je ne la couche pas dans l’herbe façon chanson de geste, mais je vous en plante la pointe dans la gueule et dans le trou du cul. A bon entendeur, salut « .

De toute façon, toute mystique du désir mise de côté, Iseut c’est quand même la reine des petits arrangements : y’a aussi l’épisode avec le faux lépreux, et celui où faute d’être restée vierge elle a envoyé sa servante consommer la nuit de noces à sa place.

Je reviens de temps en temps à la lecture de Tristan et Iseut car on en parlait souvent (enfin, pas tous les soirs non plus) avec mon ex-femme qui avait comme talent secret de traduire l’ancien français et retranscrivait des pages et des pages de Chrétien de Troyes dont le lettrage foutait la branlée à mes plus obscures cassettes démo de thrash metal.

Comme avec ce genre de hobby on finit par devenir prof de français, en général, je l’avais accompagnée à Tours passer son concours de prof. On s’était arrêté sur le chemin à un festival.

Pendant qu’elle révisait au Campanile, moi j’étais allé voir Entombed, Gojira, Cannibal Corpse (et non pas Saint-Pierre-des-Corpse), les Burning Heads (eh oui), etc. Après ses épreuves, on avait repris la route jusqu’à un autre festival et là on avait vu Slayer.

Pendant qu’elle passait ses épreuves (c’était hyper long) moi je restais dans la piaule et j’écoutais Radio Béton sur mon petit poste, c’était super cool. Elle a eu son diplôme hein, ça roule, maintenant elle enseigne la langue française, et peut-être même la légende arthurienne, et moi j’écoute toujours des groupes genre Cannibal Corpse (et non pas Saint-Pierre-des-Corpse) en conduisant ma caisse en pensant qu’on s’était promis de revenir visiter les châteaux dont les noms seuls font rêver : Chambord, Cheverny, Azay-le-Rideau, Blois et Amboise avec le Clos Lucé et les machines de Léonard de Vinci, mais on n’a jamais eu (ou pris) le temps de le faire. On devait le faire, on ne l’a pas fait, pourquoi ne pas le faire : voilà ce à quoi je pense à chaque fois que je lèche les murs bleus du grand magasin Ikea juste après avoir franchi le Cher et ce à quoi j’ai encore pensé alors que je longeais carrément la Loire, ce grand ruban bleu sur la carte routière

TOURS

Ça faisait un petit moment aussi que je voulais prendre le temps de m’arrêter à Tours et me faire tatouer par l’artiste (et personnage fictif) Béatrice Myself. En gros, pour moi, Tours ça a longtemps été les Portobello Bones, Radio Béton, Rubin Steiner et la blague « T’habites à combien de kilomètres de Tours ? » (en gros), puis Verbal Razors et Béatrice Myself, et toujours Radio Béton avec les émissions de Violette Bronx et toujours la blague « T’habites à combien de kilomètres de Tours ? », quand même. Je schématise à donf mais c’est bon, c’est un blog, c’est pas le Guide Touristique de Tours. Ah ben tiens si, je vais en faire un :

GUIDE TOURISTIQUE DE TOURS

Pour manger sans manger les animaux, comme moi, il faut aller au Shanti Shanti (à condition d’avoir été bien shanti, bien entendu).

Pour prendre un verre :  le 64 . Le Canadian aussi. Une boisson s’appelle le Loire Cola. J’en ai bu mais je préfère le vouvray.  J’ai croisé deux secondes un gonze qui brasse une bière dans le coin : La P’tite Maiz. Je crois que c’est leur blanche artisanale que j’ai goûté au 64. Purée j’étais pas concentré et je n’ai pas pris de notes, je ne m’en souviens plus (enfin si, j’ai pris des notes mais sur mon carnet tout ce je lis c’est : « OK mec. Pas mettre un emploi du temps de fou. Arrive avec des croissants. Bonne route avec Cofiroute ») …

Je conseillerais de commencer sa visite de Tours par Fritz L’Eléphant. Ce n’est pas un bar mais un vrai éléphant, attention attention. Vrai mais naturalisé. C’est à dire qu’il est mort à Tours en 1904, tout juste cent ans après que fut planté le cèdre du Liban voisin, arbre remarquable bien capable de vous faire de l’ombre tant il allonge ses branches.

Fritz l'Elephant

Pour le tatouage, ça se passe dans le studio privé de Béatrice Myself, qui est vraiment super cool (sur rendez-vous).

LA LOIRE

Il y a de très beaux ponts à arpenter, sur la Loire. Si on se met au milieu, on se sent bien en France : faites-en l’expérience. Il y a un bon pont à haubans (assez souple) et le pont Wilson (bien plus dur). Le pont à haubans, de nuit, diffuse une lumière bleutée assez magique, un peu comme une aurore boréale. Le pont Wilson s’ouvre vers l’unique rue en pente de Tours, qui s’enfuit on ne sait trop où.

Les rues portent des noms de grandes figures locales, comme François Rabelais, Léonard de Vinci, et je crois qu’il y a une avenue Portobello Bones en discussion à la mairie.

Il y a une statue qui représente un monstre.

On peut aller au cinéma au Cinéma Studio, classé art et essai.

Une autoroute traverse la ville.

Dans le Vieux Tours, il y a une rue qui s’appelle Rue du Coeur Navré.

A un endroit précis, si on met son oeil dans un trou, on peut voir l’intérieur d’une pièce depuis la rue (c’est Rue des Trois Ecritoires, je crois).

Il y a de très beaux parcs et jardins, dont l’un abrite les bureaux de la S.H.O.T.

Bureaux de la S.H.O.T. à Tours

Radio Béton s’écoute sur le 93.6 en FM ou bien de n’importe où grâce à internet (pratique, ce truc).

Il y aussi le Festival Aucard De Tours. Chaque année je veux y aller et chaque année j’ai un contre-ordre, ça craint. J’irai en 2019, c’est sûr.

Le département tout autour s’appelle l’Indre-et-Loire. C’est un très joli département. La région s’appelle la Région Centre Val-de-Loire. C’est une très jolie région.

Voilà. Vous me dites si j’ai oublié des trucs, je pense que j’ai pas mal fait le tour.

PLAN DE LA VILLE

Autocollant Tours Béatrice Myself
J’ai pas vraiment de plan de la ville mais j’ai un autoc de ma collec perso, façon boule à neige.  Je m’aperçois que c’est bon, j’ai parlé de tout sauf de la cathédrale (j’ai un peu oublié) et du chat Ultra Cat (mais ça je n’ai aucune idée de ce dont il s’agit).

VERBAL RAZORS

Bon, c’est là que ça devient un peu gonzo. Pour voir les Verbal Razors  (de Tours) je me suis rendu à Orléans, et non pas à Tours. Mais bon, franchement, quand tu es de Tarnos Plage, aller voir un concert à Tours ou bien à Orléans c’est comme si toi tu hésitais à aller en vacances à Seignosse ou bien à Hendaye.

Cathédrale d'Orléans

Toujours est-il qu’à l’issue d’un coup de tonnerre aussi bref que brutal, alors que j’avais garé ma caisse pas trop loin de la statue d’une sainte, les cloches de la cathédrale d’Orléans se sont mises à battre avec furie et que dans ma tête Dieu s’est mis à hurler : «Guillaume Gwardeath ! Obéis à ton créateur et va voir un concert de thrash !». «Seigneur», ai-je répondu, plein de stupeur, «du thrash crossover, c’est bon ?». La terrible voix, s’apaisant imperceptiblement, dit encore, avant de tourbillonner vers les cieux puis se taire : « Ouais ouais bien sûr du crossover c’est bon». 

Verbal Razors à Tours

Je suis donc allé voir Verbal Razors, programmés dans le cadre d’un festival intitulé Parcours Et Jardins. On a été servi : chemise à carreaux, guitare en V, beaux mecs, bons riffs de thrash, bon chant hardcore à l’ancienne, bon line up ligérien Nantes-Tours-Orléans. Ça a joué au 108 rue de Bourgogne. Ce qui m’a le plus fait halluciner à ce concert c’est que le pit était tenu par des meufs. Je n’avais jamais vu ça. De ma vie. De ma vie de thrasher. Un vrai pur pit de meufs.

Bon, comme j’ai pas filmé, je vous sélectionne un truc en ligne. Tiens, ça, c’est Verbal Razors en concert à L’Astrolabe (à Orléans, toujours, ça va agacer les puristes ethniques de la ville de Tours) :

Ils ont changé de batteur depuis mais le concept général est sensiblement le même.

Et ça, c’est Verbal Razors devant mon ancienne maison, à Bordeaux, au fond de l’impasse où j’habitais, un soir où ils avaient dormi, bu du café et écouté des 33 tours (ils ont changé de batteur depuis etc.).

VERBAL RAZORS WALL GW

J’ai déjà tout expliqué ici et on avait même eu une cool discussion : Airbnb à Bordeaux avec Verbal Razors

GUILTY RAZORS

Sur cette vidéo, on peut voir les Guilty Razors (Paris, France, 1978) :

Le chanteur Tristan Nada a ensuite fait ce rap français (« Bonne bonne humeur ce matin » 1980 – pas mauvais du tout). Les autres gonzes (Juan José et Carlos Perez) ont fait Bandolero (« Paris Latino » 1983 – carrément super bon, j’écoute encore mon 45 tours d’époque).

Les Guilty Razors auraient pu être un super groupe punk français mais Rod Glacial nous avait raconté dans Noisey France que tous les exemplaires de leur unique 45 tours avaient été rappelés par Polydor pour les détruire. En ce temps-là, quand un 45 tours ne marchait pas, il était rappelé et refondu. Le plastique a sans doute servi ensuite à presser un Sheila ou un Claude François : « comme on ne passait sur aucune radio, vu qu’on chantait en anglais, et que nous étions distribués uniquement sur demande, le sort du disque a été vite scellé », conclut Tristan Nada.

J’en parle ici parce que c’est de ce groupe en – Razors– là dont j’ai causé rapido, à Tours, en train de rôtir rue de la Rôtisserie. J’ai racheté une réédition LP de la disco 1978 de Guilty Razors parue chez Nineteen mais y’a quand même pas mal de remplissage. Tristan Nada y est bien crédité au chant, les frères Perez aux guitares et à la batterie un certain « Spinal Tap » !

C’est un peu hors sujet, non ? Ce paragraphe ? En fait ? Un peu. Complètement.

FAUX GUEPARD

Important, quand même : j’ai enfin pu prendre le temps de me faire tatouer chez Myself.  J’ai craqué pour un couple de petits tigres flash. Celui sur ma jambe droite s’appelle Partir. Celui sur ma jambe gauche s’appelle Revenir. A eux deux, ils sont spécialistes du faux départ.

Tigres Tatoués par B Myself

Je m’en occupe du mieux que je peux. Je les amène souvent promener à la plage.

CONCLUSION

Déjà, je pense que je devrais publier le Guide Touristique d’autres villes : Tarnos Plage, Bordeaux, Bègles, Collioure, Nîmes, Orléans…

Ensuite, voici deux citations , façon Yogi Tea :

L’une lue sur un T-shirt, à Tours : “Parfois on est contents, mais ça ne se voit pas, et inversement”.

L’autre lue sur l’étiquette du T-shirt : “surtout ne pas repasser sur le motif, sinon catastrophe !

DEVINETTE

Comment appelle-t-on une meuf de Tours qui est fan de Slayer ?

Dans une cuisine à ToursCrédit photo : J’ai pris toutes les photos, sauf celle ci-dessus : c’est moi en train de cuisiner, dans une cuisine, à Tours, dans une rue très typique.

BONUS

Voici Cannibal Corpse qui interprète Encased In Concrete. Je crois que c’est une chanson sur Radio Béton, ça tombe bien dans le cadre de cet article. Et en plus le nom de ce groupe fait un peu penser à la ville de Saint-Pierre-des-Corpse, je trouve :

PS : Si vous aimez découvrir de très belles régions,  vous trouverez encore plus de news en suivant mes réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Instagram et Pinterest !

 

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :